Que la montagne est belle 2012

Cette année, l’opération proposée par la FFCAM devait s’appuyer sur le concept de respect du milieu montagnard, avec une approche attentive de ce qu’il nous est donné de découvrir au cours de nos pratiques sportives.

C’était aussi voir comment sont gérés les hébergements du CAF (refuges, centres alpins) en tenant compte des contraintes environnementales dans ce milieu d’exception si fragile.

Le Comité Départemental a proposé aux adhérents des clubs de l’Isère de se retrouver au centre alpin de la Bérarde, les activités prévues permettant aux familles de participer avec leurs enfants.

Nous avons réuni 17 adultes et 7 enfants sur le programme suivant :
− le samedi : balade dans le vallon du Carrelet avec observation des animaux, petits ou grands,
− soirée autour de films naturalistes présentant également les activités des professionnels de la montagne,
− le dimanche : montée au refuge du Châtelleret en explorant ce vallon avec sa faune, le lit du torrent, la végétation et les rochers et, enfin, son refuge.

Nous avions également invité le soleil qui a répondu présent ce qui a permis à tous d’arriver au Châtelleret. Les enfants (et quelques adultes non montagnards) ont pu découvrir ce qu’est un refuge, dans ce fabuleux décor. Ils ont pu entrevoir les difficultés qu’implique l’altitude et comment on peut y répondre sur le plan environnemental, en particulier pour ce qui concerne la gestion de l’eau : eau potable et rejet des eaux usées.

Comme prévu, nous avons complété notre fin de semaine à la Bérarde par une rencontre organisée dans le local du CAF Grenoble-Oisans avec un gardien de refuge : Fredi MEIGNAN gardien du refuge du promontoire (et Président de MW France) et Michel JOUVEL, responsable des refuges CAF du département de l’Isère.

Cette réunion s’est tenue le mardi 2 octobre 2012 en présence de 25 personnes.

Une rencontre passionnante, un bel échange très intense avec beaucoup de questions, d’interrogations sur la gestion d’un refuge, les contraintes dues à l’altitude, les obligations en matière d’accueil, l’avenir….

Fredi a fait partager sa vision, son expérience d’un métier difficile mais passionnant, son rôle de « passeur » ; comment il essaie de le gérer de la façon la plus écologique possible, par exemple en achetant le maximum de produits locaux. Il a décrit les changements de mentalité de
la clientèle, Il a fait part de ses souhaits quant aux « refuges du futur ».

Michel a expliqué tout ce qu’un gestionnaire départemental doit faire, toute l’année. Il a donné quelques exemples de travaux à faire, souvent dans des conditions difficile en terme d’assainissement, de sécurité, d’énergie, avec les nouvelles technologies adaptables ou non à l’altitude.

Les participants ont raconté leurs expériences en refuge, ce qu’ils en attendent et ce qu’ils y ont trouvé en termes d’accueil, d’échanges, de confort et ce qu’ils ont vécu en France ou à l’étranger, les différences d’un pays à l’autre…

À propos de Jules Bonnard

Webmaster et adhérent.
Ce contenu a été publié dans Actualités. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *