Cohabitation Chasseurs/Randonneurs, vers des mesures d’apaisement?

Octobre 2015, Isère, sur la commune de Revel, arpentant un sentier des plus fréquentés de la région Grenobloise, un jeune randonneur est tué par un chasseur. Décembre 2015, à quelques kilomètres de là en Haute Savoie, un homme, se dirigeant vers le sommet du Semnoz en compagnie de sa femme, est tué sur le coup d’un tir de chasseur.

Ces drames ont conduit les pouvoirs publics à engager une concertation autour des différentes pratiques, notamment concernant la fréquentation de plus en plus importante par des randonneurs de certains sites chassés. Des commissions, composées entre autres de la fédération de chasse, d’un représentant préfectoral et de la fédération de randonnée pédestre se sont rassemblées afin d’essayer de définir des mesures permettant la sécurité de tous.

Dans ce cadre, le Préfet de Haute Savoie a mis en place des mesures visant à garantir ces sécurités :

  • Zones d’hyperfréquentation aujourd’hui totalement interdites à la chasse
  • D’autres secteurs fréquentés voient la chasse interdite le dimanche à partir de 11h30
  • Renforcement du pouvoir des Présidents d’ACCA afin de sanctionner le non-respect de leur règlement
img_2685

Aperçu de l’application « Partage&Nature »

Afin permettre une meilleure lisibilité des zones chassées ou non, la Fédération des Chasseurs de Haute Savoie a mis en place l’application « Partage&Nature ». Celle-ci permettant de connaitre, grâce à une base de données cartographique, la présence des zones chassées ou non sur une commune ou autour de soi. Elle est actuellement disponible sur iOS et ANDROID. Gageons que ces initiatives soient un premier pas permettant d’éviter d’autres drames et garantissant la sécurité et le plaisir de tous.

 

L’Isère, qui avait également lancé un processus de concertation, a pris également quelques mesures :

  • Couleur orange obligatoire pour les tenues de chasses
  • Formation obligatoire des chefs de battue à l’horizon 2018
  • Renforcement des signalétiques à destination des autres usagers

On est bien loin de l’initiative exemplaire de la Haute Savoie. Cependant, d’après Sophie d’Herbomez-Provost, Vice-Présidente de la FRAPNA : « à entendre les personnes autour de la table, il n’y a pas de problème de cohabitation avec les chasseurs ». La seule fédération représentante des pratiquants, la FFRP, s’est même positionnée contre l’instauration d’un deuxième jour non chassé en Isère. Un comble. Pour rappel, le vendredi est le seul jour non chassé en Isère.

A titre de comparaison, l’Italie limite, sur l’ensemble de son territoire, à 3 le nombre de jours chassés. Avec interdiction systématique les mardi et vendredi. Les 3 jours chassés sont définis Région par Région. Certaines d’entre elles limitent à 2 le nombre de jours chassables. En général le dimanche et un autre jour. L’Angleterre quant à elle, interdit la chasse le dimanche depuis 1831.

En attendant la mise en place de mesures plus promptes à garantir la sécurité de l’ensemble des usagers de la montagne, le 11 septembre 2016, jour d’ouverture de la chasse en Isère, deux adolescents de 14 ans ont été blessés par balle.

Ce contenu a été publié dans Actualités, L'actu du milieu montagnard. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *